Corbeil-Essonnes, Ville de Corbeil-Essonnes - 01.60.89.71.79 -, 91
Ville de Corbeil-Essonnes 91
Accueil   



 



 
 



 
    Lettres d'informations
    Menus des cantines
  Votre ville sur Facebook
  Votre ville sur Twitter





 


Accueil | Découverte | Patrimoine
Patrimoine
Histoire de la Commanderie Saint Jean

Les Chevaliers Saint Jean de Jerusalem

C’est dans le courant du 11 siècle que les chevaliers St Jean de Jérusalem (futur Ordre de Malte) commencèrent à posséder quelques biens à Corbeil et dans les environs.

Ils reçurent quelques arpents dans l’Isle de Corbeil qu’ils appelèrent St Jean et où ils construisirent leur prieuré.

Une première chapelle construite en 1185 voit lui succéder l’église actuelle au 13e siècle sous l’impulsion de la Reine Ingeburge qui était venue se retirer à Corbeil à la mort de son mari en 1223.

Le prieuré, confisqué à l’Ordre de Malte durant la révolution, fut inclus dans le domaine de la Poudrerie Royale pour en faire une carboniserie (brûlage du fusain).

Les explosions successives endommagèrent fortement l’église mais les protestations des riverains firent fermer la Poudrerie vers 1820. St Jean devint alors un lieu de stockage pour les balles de coton de la filature de Mr Feray avant d’être restaurée par Mr Darblay et transformée en musée par la société historique et archéologique jusqu’à la seconde guerre mondiale.

L’édifice a perdu sa flèche et son toit d’origine, l’intérieur est très sobre et évoque le style des édifices construits à l’époque du premier gothique. On entre par le portail latéral dans un vaisseau unique terminé par un chœur en abside à sept pans éclairé par des baies composées de grandes lancettes.

La Commanderie a été inscrite comme monument historique, par arrêté ministériel, le 23 Juin 1947 et classée depuis septembre 2005.

La Reine Ingeburge :

La reine Ingeburge fut la fondatrice de l’église et de la grande maison de St Jean en L’Isle ; dès 1203, elle avait donné aux hospitaliers une partie des biens qui, plus tard, composèrent la Commanderie.

Philippe Auguste qui l’avait déjà répudiée une première fois, reprit la vie commune avec Ingeburge en 1201.

La réconciliation fut de courte durée puisque à la mort de la reine Agnès, Philippe Auguste fit enfermer Ingeburge dans une tour du château d’Etampes. Elle sera reprise une deuxième fois en 1212 par son mari, lui survivant treize années (Philippe Auguste décèdera en Juillet 1223 à Mantes).

Ingeburge mourut en 1236, au mois de Janvier ou au mois de Juillet. Elle fut inhumée dans l’église de St Jean en L’Isle, sous la lampe du chœur.

A la mort de Philippe Auguste en 1223, Ingeburge se retira dans la maison de St Jean en L’Isle où elle passa les treize années de son veuvage. La reine acheva son oeuvre de construction et pourvut aux besoins des religieux.

La Commanderie Saint-Jean

24, rue Widmer.

Entrée libre du mercredi au dimanche de 14h à 18h
- contact de la Commanderie Saint-Jean : 01 60 89 37 86
- contact du service Arts et Expositions : 01 60 89 75 36





VOTRE CINÉMA ARCEL


- La programmation.
- Les tarifs.
- Plan d’accès
- Inscrivez-vous à la newsletter.


LE THÉÂTRE DE CORBEIL-ESSONNES,
la prochaine représentation :


- La programmation.
- Les tarifs.
- Les abonnements.
- Inscrivez-vous à la newsletter.